Le centre social Ti an oll mis en lumière dans la revue des Centres sociaux de France

Ti an Oll est nommé dans un article de la revue des Centres sociaux de France (éditée par la Fédération nationale) sur l’éducation populaire « comprendre le monde pour mieux le transformer : tour d’horizon d’initiatives porteuses d’émancipation ».

Développer une expression citoyenne... Un axe d’action que ne renierait pas le centre social Ti An Oil, situé à Plourin-lès-Morlaix (29). Depuis 2008, la structure organise des débats citoyens sur des thèmes ayant trait à la vie quotidienne ou à la vie en société. Deux administra- teurs du centre social – Jackie Guil- lerm et Gaby Mayol sont les chevilles ouvrières de ces rencontres trimestrielles, rejoints aujourd’hui par le directeur du centre social, Ronan Pérot. « Nous avons établi des règles strictes afin de maîtriser les débats : un animateur présente les intervenants s’il y en a, distribue la parole mais n’oblige personne à la prendre, recadre si besoin... L’idée, c’est de comparer les visions d’un sujet, de réussir à argumen- ter, de se forger une opinion ou de la faire évoluer », explique Jackie. « Après avoir fait venir des experts, nous nous sommes recentrés sur la parole des habitants car l’éducation populaire, c’est l’éducation par et pour le peuple. Notre ob- jectif, c’est que les habitants déve- loppent des compétences de prise de parole et leur esprit critique », ajoute Ronan Pérot. Plusieurs formes de débat sont possibles en fonction des thématiques : débat classique, mouvant, en petits groupes après avoir écou- té des témoignages ou visionné des vidéos... Et parfois, la mise en place d’actions concrètes fait suite aux échanges. Ce fut par exemple le cas sur la transition écologique.

Aux débats citoyens, ce sont les adultes – autour d’une trentaine par rencontre –, dont beaucoup de retraités, qui prennent la parole. Mais le centre social a eu également à cœur de ne pas oublier les enfants. Là encore, un partenariat a été noué avec un établissement scolaire de la ville, l’école Martin Luther King, pour organiser des ateliers citoyens. Depuis 2011, le centre social intervient dans les classes à la demande d’enseignants pour mettre en débat des thèmes comme le harcèlement, les conflits, les jeux dangereux... « À chaque fois, on part d’une situation vécue, identifiée par un professeur, et on organise la rencontre en faisant appel à des outils ludiques pour faciliter l’expression des enfants. On n’est pas là pour résoudre le problème, mais pour mener une réflexion collective sur certains actes et améliorer le vivre-ensemble à l’école », expose Ronan Pérot.