Frelon asiatique

Luttes contre le frelon asiatique

Arrivé accidentellement en France en 2004, le Frelon Asiatique (Vespa Velutina nigrithorax) a colonisé en quelques années les 2/3 du territoire français et a été repéré en Belgique, en Allemagne, en Espagne et au Portugal. On recense pour 2015 en Bretagne plus de 10 000 nids. (Source : FREDON Bretagne)

Afin de limiter la prolifération de cette espèce, il est nécessaire d'éradiquer les jeunes reines dès ce printemps.

1 fondatrice piégée = 1 nid en moins ! = plusieurs milliers de frelons en moins !!

2 actions permettant la régulation du Frelon Asiatique ont été définies :

  • Le piégeage des fondatrices au printemps notamment (Mars à Mai) à proximité des anciens nids, près des arbres à fleurs (camélias…), bambous et bananiers....
  • La destruction des nids par des professionnels

La Mairie de Plourin-lès-morlaix s'engage dans la lutte contre le frelon asiatique et met à votre disposition à l'accueil de la Mairie des pièges dit « pièges sélectifs » afin d’éviter la noyade systématique de tous les insectes.

La réussite du piège réside dans sa recette :

  • ½ bière brune
  • ½ vin blanc sec
  • un peu de sirop de fruit rouge (préféré le cassis)

À renouveler tous les 7 à 10 jours en y laissant les reines piégées.

Ces pièges seront à ramener en Mairie au mois de juin

Le frelon asiatique : comment le piéger ?

Cycle de vie du frelon

En hiver chaque reine de frelon asiatique hiberne dans un endroit "chaud" (botte de foin, de paille, tas de sciure ...) et vit sur son accumulation de graisse.
Au printemps, à partir du mois d'avril, la reine ou fondatrice sort de son hibernation et fonde une nouvelle colonie :
- elle construit un début de nid (cellulose qu'elle prélève dans la nature + salive) dans un lieu protégé : abri de jardin, auvent, carport, encadrement de fenêtre ou de porte, avancée de toit, grange, cache moineaux…. et fabrique les première cellules d'élevage des larves d'ouvrières ;
- elle pond ses premiers œufs dans ces alvéoles ;
- elle nourrit ses larves et va donc chercher de la nourriture dans la nature : nectar + larves + insectes + ..... (c'est un insecte omnivore, qui se nourrit de matières sucrées, et carnivore)
Quand les premières larves d'ouvrières naîtront, la reine restera au nid et ne fera que pondre.
Ce nid primaire sera éventuellement quitté pendant l’été si l'emplacement ne convient plus et ce, quand le nombre d'ouvrières sera suffisant. Cette migration sera suivi du développement du nid définitif qui contiendra jusqu’à 2000 insectes. Ce nid définitif est souvent situé en hauteur ce qui rend les interventions de destructions difficiles et coûteuses.
Par contre, l'élimination du nid primaire est plus facile, à condition de s’assurer que la fondatrice soit bien dans son nid au moment de l’intervention. Cette intervention peut se faire par des méthodes mécaniques (écrasement du nid et de sa fondatrice, aspiration) ou chimiquement.

Soyez donc vigilant dès le mois d’avril pour une détection la plus précoce possible des nids (de 5 à 30 cm).

Autre possibilité : construire un piège pour la reine
C'est au stade de vie où la reine sort de son nid, avant la naissance des premières larves d'ouvrières, qu'il faut la piéger et la détruire !

Comment faire un piège ?

Le piège doit permettre aux frelons d'y entrer mais pas d'en sortir : une bouteille d'eau minérale coupée et dont on a renversé le cône du haut dans le corps est efficace ; le frelon, ne pouvant pas sortir, se noiera dans le liquide au fond de la bouteille.

Il faut percer quelques petits trous en haut de la bouteille pour permettre aux petits insectes éventuellement piégés de sortir.

Le piège doit être attractif : 1 verre de bière (brune) + 1 verre de vin blanc + 1 filet de sirop de fruit rouge (l'alcool sera dissuasif pour les abeilles et d'autres insectes naturels).

Le piège doit être placé entre 1 et 3 m de hauteur ; il doit ne pas se remplir d'eau de pluie (positionner une protection au dessus de la bouteille).